Understanding Prejudice
Understanding Prejudice
Return Home

Reading Room

Exercises and Demonstrations
Multimedia Center
Teacher's Corner
Directory of Experts
Organizations
Links on Prejudice
About Us
Privacy Policy
Contact Us

Reading Room
La psychologie des préjugés: Un aperçu

Réduire les stéréotypes

Comme l’analyse ci-dessus le suggère, les stéréotypes sont appris à un jeune âge et peuvent être obstinément résistants aux changements. Même lorsque les gens rencontrent un membre d’un groupe stéréotypé qui va à l’encontre du stéréotype du groupe, ils continuent souvent à maintenir le stéréotype en créant des sous-catégories (Judd, Park, & Wolsko, 2001; Kunda & Oleson, 1995; Richards & Hewstone, 2001; Weber & Crocker, 1983). Par exemple, en rencontrant un philanthrope juif, des gens antisémites pourront distinguer les philanthropes juifs des «juifs voulant toujours plus d’argent» en créant une sous-catégorie de «bons juifs». En utilisant une telle technique, les stéréotypes deviennent résistants aux preuves contraires.

Pourtant, tout n’est pas perdu. Des études indiquent que les stéréotypes peuvent être réduits et que les perceptions sociales peuvent devenir plus exactes lorsque les gens sont motivés à le faire (Fiske, 2000; Neuberg, 1989; Sinclair & Kunda, 1999). Une des façons les plus efficaces pour effectuer un tel changement se fait en utilisant l’empathie. En adoptant simplement la perspective des membres de l’exogroupe et «en regardant le monde à travers leurs yeux,» les biais et stéréotypes de l’endogroupe peuvent être significativement réduits (Galinsky & Moskowitz, 2000). Les recherches suggèrent aussi que la menace du stéréotype peut être réduite avec un changement de perspective. Par exemple, une expérience prometteuse trouva que lorsque les étudiants universitaires noirs étaient encouragés à penser à l’intelligence comme étant malléable plutôt que fixe, leur notes augmentaient et ils signalaient prendre plus plaisir au processus éducatif (Aronson, Fried, & Good, 2002).

Timothy McVeigh et Bill Cosby Même les stéréotypes implicites peuvent être modifiés (Blair, 2002). Dans une étude portant sur les effets de l’imagerie allant à l’encontre des stéréotypes, Irene Blair et ses collègues trouvèrent que les stéréotypes de genre implicites diminuaient après que les gens avaient pris quelques minutes pour imaginer une femme forte (Blair, Ma, & Lenton, 2001). De même, Nilanjana Dasgupta et Anthony Greenwald (2001) trouvèrent que les biais pro-blancs dans le test d’Association implicite diminuaient après que les gens avaient été exposés à des Américains noirs qu’ils admiraient et des Américains blancs qu’ils détestaient (p.ex., Bill Cosby et Timothy McVeigh). Une autre étude démontra que les biais implicites et explicites contre les Noirs étaient réduits après que les étudiants aient suivi un cours durant un semestre portant sur les préjugés et les conflits (Rudman, Ashmore, & Gary, 2001). Comme ses résultats le démontrent, les stéréotypes peuvent être très répandus et persistants, mais ils peuvent aussi être changés lorsque les gens font des efforts pour les réduire.


Page précédente
Page 19 de 27
Page suivante